français
Le siège d'Espéranto-France est temporairement fermé depuis le 16 mars 2020.
Nous ne pourrons ni répondre au téléphone, ni traiter le courrier postal et les commandes, mais vous pouvez nous contacter par courriel.
Nous vous remercions de votre compréhension.

Nia Pariza sidejo restos fermata ekde lundo 16a de marto. Mendoj ne estos sendataj, paperaj poŝtaĵoj atendos. Ne telefonalvoku, sed vi povas kontakti nin per retmesaĝoj.
Accueil du site > L’espéranto > Foire aux questions > 27. Les espérantistes ne souffrent-ils pas d’un manque d’esprit propre à leur (...)

27. Les espérantistes ne souffrent-ils pas d’un manque d’esprit propre à leur langue ?

L’espéranto a son propre esprit. Ce qui définit l’esprit d’une langue, c’est l’histoire de sa collectivité et sa structure. La liberté de combinaison des éléments linguistiques est en elle-même un élément de l’esprit de la langue. Mais la vie littéraire a elle aussi forgé l’esprit de la langue, ainsi que la tradition des congrès, des rencontres internationales et des visites réciproques.
En fait, chaque collectivité compose son propre esprit, après quelque temps. Le même phénomène est observable dans les églises, les chœurs, les équipes sportives ou les partis politiques. La collectivité espérantiste, en un siècle d’existence, a acquis peu à peu son propre esprit, avec ses références culturelles, ses blagues et jeux de mots intraduisibles, ses usages, etc.

Dans la même rubrique :