français
Le siège d'Espéranto-France est temporairement fermé depuis le 16 mars 2020.
Nous ne pourrons ni répondre au téléphone, ni traiter le courrier postal et les commandes, mais vous pouvez nous contacter par courriel.
Nous vous remercions de votre compréhension.

Nia Pariza sidejo restos fermata ekde lundo 16a de marto. Mendoj ne estos sendataj, paperaj poŝtaĵoj atendos. Ne telefonalvoku, sed vi povas kontakti nin per retmesaĝoj.

Découverte

Pourquoi et comment créer un club d’espéranto ?

Esperanto-Aktiv’ n° 72 – septembre-octobre 2016

Créer un club d’espéranto, même si l’on est seul dans sa ville, c’est possible, utile et même très facile !

Pourquoi créer un club d’espéranto dans sa ville alors que l’on est le seul espérantophone du coin ?

Justement, on pense être le seul espérantophone du coin, sans savoir que dans le même coin d’autres espérantophones se disent la même chose et ne font rien. Statistiquement une personne sur mille a déjà des notions d’espéranto et une sur dix mille le parle. Alors, dans son coin reculé, il y a forcément un ou plusieurs espérantophones ou apprenants autodidactes d’espéranto tout près !

Créer un club d’espéranto sert à communiquer pour faire savoir aux autres espérantophones du coin, et aux apprenants autodidactes, qu’ils ne sont pas isolés et qu’ils peuvent se regrouper pour s’entraider à apprendre et à utiliser la langue.

Créer un club, c’est compliqué ?

Au contraire, c’est très simple. La loi de 1901 n’impose aucune formalité particulière et une association peut tout à fait avoir un caractère informel. La déclaration en préfecture n’a rien d’obligatoire, elle ne sert qu’à donner le caractère de personne morale à l’association, pour pouvoir ouvrir un compte bancaire par exemple. Créez et faites d’abord vivre votre club d’espéranto ; reportez les formalités à plus tard lorsque vous serez plusieurs et que vous aurez besoin d’ouvrir un compte bancaire ou de signer des contrats.

Dans un premier temps, vous n’avez pas besoin de fonder une association pour créer et faire vivre votre club.

Faire connaître son club d’espéranto !

Faire connaître son club d’espéranto est la première chose à faire et même la seule chose sur laquelle il faut se concentrer, du moins dans un premier temps.

Communiquez ! C’est ce qui donnera vie à votre club d’espéranto, et qui fera que d’autres personnes pourront vous connaître et auront envie de vous rejoindre.

Comment communiquer ?

Tout d’abord choisir un nom pour votre club. Le mieux est de choisir un nom du style Espéranto-MaVille. En effet, l’essentiel de votre communication se fera par internet et il faut que quelqu’un qui cherche l’espéranto près de chez vous et qui utilisera les mots clés « espéranto » et un nom local signifiant : une ville, une agglomération… trouve votre annonce (imaginez ce qu’un utilisateur pourrait taper sur son moteur de recherche, pour choisir le 2e bon mot clé, après le mot espéranto).

Où annoncer ?

Commencez par utiliser la rubrique L’espéranto près de chez vous du site esperanto-france.org. Cette rubrique est liée à une base de données interassociative et permet donc une large visibilité. Vous pouvez directement y annoncer des événements et demander l’inscription de votre club en écrivant à info(chez)esperanto-france.org

Pensez aussi à votre fédération régionale d’espéranto. Celle-ci a probablement un site internet avec une liste des clubs et associations. Contactez-la pour y faire inscrire votre club.

Si vous avez des possibilités d’annonces locales, profitez-en. Essayez de cibler des médias qui sont vus et lus par des jeunes, notamment des collégiens, lycéens et étudiants, car d’une part c’est chez les jeunes qu’il y a le plus fort potentiel, et d’autre part auprès desquels on ne communique pas suffisamment et pour lesquels on ne propose pas assez (ou presque pas) d’activités adaptées.

Quoi annoncer ?

Inutile d’être long et encore moins d’expliquer ce qu’est l’espéranto ni son intérêt. Celui qui tombera sur votre annonce aura cherché avec le mot clé « espéranto », il sait déjà ce que c’est, il a même peut-être déjà commencé à l’apprendre (de plus en plus de gens découvrent et apprennent l’espéranto sur internet). Ce qu’il cherche, c’est d’autres espérantophones habitant dans son coin et pouvant l’aider, le soutenir, même de façon informelle.

Une annonce courte du style : « Espéranto-MaVille, entraînement à l’expression orale, aide à la préparation aux examens et au bac blanc d’espéranto pour les lycéens. Apprenants autodidactes bienvenus. Écrire à zam@courriel.fr ou tél. 01 23 45 67 89 », permet d’attirer les apprenants autodidactes (les plus motivés et à plus fort potentiel), les jeunes (pour le bac blanc)… Une adresse électronique (quotidiennement relevée) est indispensable, un numéro de téléphone souhaitable.

Patience

Quelqu’un qui a déjà cherché et n’a rien trouvé, ou rien d’intéressant, ne va pas à nouveau chercher de sitôt. L’annonce doit être présente durablement, éventuellement modifiée périodiquement pour y annoncer des événements, pour être vue. En moyenne, une annonce produit un contact, pour plusieurs dizaines de lectures de gens intéressés, plusieurs centaines de lectures et plusieurs milliers de vues. Même une annonce qui ne donne pas de contacts immédiats est une annonce utile, car elle est vue et lue, et des lecteurs prennent conscience que l’espéranto est bien une langue vivante, et qu’elle compte des locuteurs, même près chez eux.

S’organiser

En fait le plus difficile n’est pas de s’organiser ni de trouver une salle, etc., mais de trouver un 2e membre (après soi-même) pour son club. Lorsqu’on aura trouvé, au bout de trois mois, trois ans… il sera possible d’organiser des réunions chez d’un ou l’autre, ou dans un café. Lorsque vous serez plusieurs, il sera alors plus facile de formaliser, de structurer le club en association et déposer des statuts.


Un « club » peut être une antenne d’une autre association telle que la fédération régionale. Un exemple à travers le témoignage de Renée T. :
« Espéranto-La Ciotat fonctionne comme antenne d’Espéranto-Provence. Il a donc un caractère officiel. Nous apparaissons sur le site de la fédération, sommes invités au forum des associations et autres arrangements. Mais le système de fonctionnement est plus simple, même si nous organisons une AG en janvier avec le gâteau des rois. Il en va de même pour les finances : le club constitue une ligne budgétaire dans les comptes d’Espéranto-Provence. Cela apporte beaucoup plus de souplesse car les démarches officielles, comme informer la préfecture, ne sont pas nécessaires. »

En résumé, pour créer un club d’espéranto, nul besoin de faire des formalités. Il faut lui donner un nom, le faire connaître et donner envie à un apprenant d’espéranto de vous contacter en annonçant des activités qui peuvent l’inciter à vous contacter. Les activités, vous les organiserez quand vous aurez trouvé quelqu’un.

=> N’attendez pas ! Rendez-vous de suite sur esperanto-france.org / L’espéranto près de chez vous, pour annoncer un « Rendez-vous pour apprenants d’espéranto en autodidacte » dans votre ville.