français

Livre du mois : La pupo, de Boleslaw Prus

La Pupo, de Boleslaw Prus

Les espérantistes connaissent bien l’auteur polonais Boleslaw Prus, car au début du XXe siècle est parue la traduction de son roman La Faraono (Le Pharaon) par l’espérantiste Kazimierz Bein, plus connu sous le pseudonyme de Kabe. Ceux qui sont intéressés trouveront des articles sur ce roman historique dans l’un des derniers numéros de Literatura Foiro, revue culturelle à laquelle il est possible de s’abonner par Espéranto-France.

Au XXIe siècle, un autre espérantiste polonais, Tomasz Chmielik, a traduit le roman de Prus, La pupo (en polonais, Lalka ; en français, La poupée). Ce n’est pas un roman historique, puisque l’action se situe principalement à Varsovie à l’époque de l’auteur : en 1878 et 1879.

Ce roman raconte les amours malheureuses d’un commerçant de Varsovie épris d’une jeune aristocrate. Mais la demoiselle est persuadée que l’aristocratie forme une race supérieure et elle prend de haut ce soupirant, qui n’est qu’un commerçant.
Bien sûr, pour remplir 650 pages, il y a bien d’autres protagonistes, mais cet amour malheureux forme le fil rouge du roman.

Boleslaw Prus appartenait à l’école réaliste, et il entendait dénoncer le romantisme polonais, que l’on peut retrouver par exemple chez Adam Mickiewicz, l’auteur de l’épopée Pan Tadeusz, dont on fête en 2018 le centenaire de la traduction par Antoni Grabowski sous le titre Sinjoro Tadeo.

Pour sa part, Boleslaw Prus estimait que le romantisme avait conduit à sa perte la nation polonaise, qui à cette époque ne disposait pas d’un État indépendant.
Outre la traduction et la postface, le traducteur, Tomasz Chmielik, a accompagné la narration de notes de bas de pages, où il donne des indications sur le Varsovie de l’époque et le contexte culturel du récit.

À cause de sa longueur, cet intéressant roman est à réserver aux bons espérantophones ou à ceux qui disposent de beaucoup de temps pour la lecture.

Tomasz Chmielik, lors de la présentation de {La Pupo}

La pupo est en vente à la boutique d’Espéranto-France, butiko@esperanto-france.org, au prix de 35,00 € (+ frais de port).