français

Découverte

Samopiniuloj

Esperanto-Aktiv’ n° 70 – juin 2016

Aujourd’hui, Esperanto-Aktiv’ va interviewer Axel Rousseau, qui a développé le jeu Samopiniuloj, auquel vous pouvez jouer en ligne sur samopiniuloj.esperanto-jeunes.org.

EA : Bonjour, pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

Axel Rousseau (AR) : Je m’appelle Axel Rousseau, j’ai 38 ans, je suis informaticien, j’ai découvert l’espéranto en 2000 grâce aux cours du soir à l’université de Lille, qui étaient donnés par Claude Longue-Épée.

EA : Samopiniuloj est un jeu en espéranto en ligne, en quoi consiste-t-il ?

AR : Tous les jours, sur le site de Samopiniuloj, un mot en espéranto est proposé et chaque participant doit proposer huit mots en relation avec le mot du jour.
Par exemple, si le mot du jour est « pomo » (pomme), on peut proposer des mots comme « frukto » (fruit), « manĝi » (manger), « cidro » (cidre), etc. Pour une proposition donnée, chaque joueur reçoit autant de points qu’il y a de joueurs qui ont fait cette même proposition. Par exemple, si 14 personnes ont proposé « frukto », chacun des 14 joueurs recevra 14 points pour ce mot. Le résultat d’un joueur est la somme des points reçus pour chacune des 8 propositions qu’il a effectuées.

JPEG - 37.5 ko

EA : Combien de joueurs jouent à Samopiniuloj ?

AR : Le nombre de joueurs est variable. Nous avons des habitués qui sont très réguliers et viennent jouer tous les jours, certains depuis la création du jeu. Nous recevons aussi des nouveaux joueurs régulièrement. Depuis le début du jeu, il y a plus de 1000 personnes qui se sont inscrites sur le site, mais quotidiennement, il y a entre une dizaine et une cinquantaine de joueurs. Bien évidemment, plus il y a de joueurs, plus cela peut rapporter de points.

EA : Quelle est l’origine du jeu Samopiniuloj ?

AR : Le jeu existe en français, il s’appelle Unanimo, mais c’est un jeu de société où chaque joueur écrit ses propositions sur une feuille. Avec la complicité d’Emmanuelle Richard, nous avons décidé de créer un site web pour permettre aux espérantistes de jouer.
Nous étions tellement emballés par le jeu que nous avons mis moins d’un mois entre le moment où nous avons griffonné l’idée sur une nappe de restaurant et le moment où le site a vu le jour. C’était il y a un peu plus de 10 ans.

JPEG - 78 ko

EA : Quelles sont les évolutions prévues pour le jeu Samopiniuloj ?

AR : L’année dernière, nous avons travaillé sur version mobile, plus exactement pour Android. Cela a été l’occasion de découvrir comment on développe ce type d’application. Nous avons publié la première version sur Google Play l’année dernière. Cette version n’est pas encore complète, car il n’est pour l’instant pas possible de consulter les résultats.
Par ailleurs, à l’origine, il y a avait chaque jour une image pour illustrer le mot du jour, mais plusieurs joueurs nous ont demandé de retirer cette image car certains joueurs décrivaient l’image sans chercher à faire travailler leur imagination. Nous avons fait un sondage auprès des joueurs, et à la demande générale, nous avons désactivé les images pour donner un peu plus de difficulté au jeu.
À la suite de cette modification, l’application mobile n’est plus utilisable en l’état, mais nous avons adapté le site pour qu’il soit utilisable sur les téléphones et les tablettes.
En dix ans, nous avons construit une base importante de mots. Nous avons quelques idées de jeux qui permettraient d’exploiter les mots et les liens qui existent entre eux.

EA : Quels sont les retours que vous avez de la part des joueurs ?

AR : Outre la remarque sur les images, beaucoup de joueurs nous disent qu’ils utilisent beaucoup ce jeu pour enrichir leur vocabulaire, car bien sûr, quand on voit tous les mots qui ont été proposés, on se rend compte qu’il y a certains mots que l’on ne connaissait pas. C’est un jeu idéal pour les débutants pour apprendre du vocabulaire et très amusant pour les espérantistes chevronnés également. Certains joueurs l’utilisent également avec leurs élèves des cours d’espéranto.

EA : Merci beaucoup pour cet entretien. Dankon !