français

Lu, vu, écouté ce mois-ci

« La Skandalo pro Jozefo », de Valdemar VINAŘ

Esperanto-Aktiv’ n° 69 – mai 2016

JPEG - 14.9 ko

Il s’inspire librement d’un épisode de la Bible (Génèse, 39, 17-18) : Joseph, vendu par ses frères, est esclave en Egypte, mais acquiert un rang élevé chez Potifar, proche du pharaon. La femme de Potifar veut le séduire, mais comme il l’éconduit, furieuse elle l’accuse et il est jeté en prison.
L’intérêt du livre réside dans les différences de points de vue, et de niveaux de langue, car la même histoire est présentée par l’esclave noire au service de la femme de Potifar, la femme de ce dernier, l’Hébreu Joseph, Potifar lui-même, et un vétéran du corps de garde.
L’esclave noire, jeune et bavarde, peste contre sa maîtresse menteuse, sans cœur et « cruelle comme un crocodile ». Elle dévoile la vérité du « scandale » au lecteur, en une langue directe et peu respectueuse de la grammaire qu’elle ne maîtrise pas complètement.
La femme de Potifar, dont nous ne saurons pas le nom, se croit bien plus malheureuse que les esclaves. Elle raconte les faits, en les arrangeant à son profit, à un interlocuteur imaginaire.
Joseph, incarcéré, se remémore sa vie, ses tribulations, son don pour expliquer les songes. Ce passage, le seul qui donne des indications tirées de la Bible, est trop long.
Potifar, « l’homme au bon cœur », se montre pusillanime, versatile, cruel, et par un retour de situation, bienveillant, obséquieux envers Joseph quand celui-ci sort de prison. Il ne veut pas ruiner sa propre réputation et offre son esclave en cadeau.
Enfin un vétéran du corps de garde, avec son langage grossier et ses préoccupations terre-à-terre, nous raconte encore une autre histoire. Il a tout compris, déteste le couple Potifar, sait que Joseph est innocent, ce qui ne l’empêche pas de le fouetter vigoureusement, mais il faut bien obéir pour garder sa place et surtout bien manger, n’est-ce pas ?
Le livre est très joliment illustré par des dessins à la plume des protagonistes. Il a été écrit directement en espéranto. L’auteur était homme de théâtre. Un des monologues, celui de la femme de Potifar, a été joué par sa femme. L’œuvre a été traduite par exemple en japonais.

Le livre La Skandalo pro Jozefo (88 pp.) de Valdemar VINAŘ, illustré par Radim Vácha, a été édité par Kava-Pech (Dobřichovice) en 2002.

Pour vous le procurer, vous pouvez contacter Espéranto-France, butiko@esperanto-france.org.


À noter que l’album de Tintin, La Templo de l’ Suno , est toujours disponible auprès de la boutique d’Espéranto-France, au prix de 12,50 € (+3,50 € de port).

Ristournes exceptionnelles :

  • 10,50 € par album pour l’achat de 10 exemplaires ;
  • 8,50 € par album pour l’achat de 100 exemplaires.