français

Ils l’ont fait... dans leur région

De la Bretagne à la Provence, les mois d’hiver sont aussi propices pour faire connaître, apprendre ou utiliser l’espéranto : festival de langues, stand pour une journée, conférences d’étrangers ou stage d’une semaine, tout est bon à prendre.

Bretagne (22, 29, 35, 56)

http://esperanto.bretonio.free.fr
Contact régional : Xavier GODIVIER • Tél. 02 99 22 99 07 • zav(chez)esperanto-panorama.net

  • Lannion (22) : Festival des Langues – dimanche 23 février
    Ce week-end, à la 6e édition du festival des langues de l’ENSSAT (une idée d’une professeure, Hélène Dubois), on pouvait suivre sa première leçon de russe, de tamoul, de kabyle… et même de langue des signes. Entre les leçons, des animations dansées étaient proposées. Danse orientale, indonésienne, d’Amérique latine, … de nombreuses cultures étaient représentées.
    Un important groupe d’espérantistes de Rennes est venu présenter des saynètes de théâtre en espéranto avec sensibilisation en français à la langue espéranto. Une trentaine de spectateurs ont suivi le spectacle dont la moitié de non espérantophones. (Info : Le Télégraphe et Hélène Dubois)

France-Est (54, 55, 57, 67, 68, 88)

http://esperanto.france.est.free.fr
Contact régional : Edmond Ludwig • Tél. 03.89.77.52.56 • esperanto.eludwig(chez)orange.fr

  • Nilvange (57) : Soirée Tadjikistan – lundi 10 mars
    Inauguration de la tournée de conférences de Firdaŭs Shukurov et Svetlana Shetuhina, venus du Tadjikistan. 25 personnes, espérantophones et non espérantophones, ont participé à cette soirée, organisée au café Le Gueulard par Espéranto-Thionville et le Forum des Citoyens. Firdaŭs a présenté l’histoire de son pays, depuis les origines lointaines jusqu’à nos jours. Pays lointain et mystérieux, enclavé entre la Chine, l’Afghanistan, l’Ouzbékistan et le Kirghizistan, le Tadjikistan est une région essentiellement montagneuse, qui ne dispose que de peu de ressources. Firdaŭs et Svetlana avaient revêtu le costume folklorique de leur pays, très coloré, très chamarré. Le public fort intéressé a posé de nombreuses questions sur la situation actuelle de cette république, devenue indépendante après l’effondrement du bloc soviétique. (Info : Marcel Redon et Claude Nourmont)

Île-de-France (75, 77, 78, 91, 92, 93, 94, 95)

www.francilio.org
Contact régional : William DUMOULIN • Tél. 06 48 13 97 77 • w.dumoulin(chez)me.com •

  • May-en-Multien (77) : Fin de semaine d’Espéranto-Jeunes – du 7 au 9 mars
    Une dizaine d’espérantophones se sont réunis sous le soleil de Seine-et-Marne.
    Le but était de pratiquer la langue, dans une ambiance collaborative, autour d’activités « campagnardes » : barbecue, promenade, sport ou discussions autour de la cheminée.
    Le groupe Kaj a également proposé, jusque tard dans la nuit du samedi, des chansons du monde entier dans le style jazzy. Les participants ayant apprécié, Espéranto-Jeunes Île-de-France pense organiser d’autres rencontres locales d’une journée ou plus (visite touristique, activités sportives). (Info : Armelle)
  • Paris La Défense (92) : Premier midi espéranto à la Défense – vendredi 14 mars
    Le café espéranto fait des petits. À l’initiative d’un nouvel espérantophone, apprenant sur internet et travaillant dans le quartier d’affaires de La Défense, une demi-douzaine d’espérantophones se sont retrouvés lors de la pause méridienne pour déjeuner sur le pouce et échanger quelques mots en espéranto, sous un soleil radieux. Voici comment. Une fois le nouvel espérantophone repéré des « anciens » grâce à son badge « ESPERANTO » (simple et efficace, non ?!), les salutations et les échanges ont tout de suite démarré en espéranto. Courte pause en français pour acheter un sandwich, puis, profitant de l’air printanier, nous avons repris en espéranto, pour une certaine durée, disons de 15 à 20 minutes. Le français a ensuite suppléé à la différence de niveau, sans complexe. Au final, les participants se quittèrent satisfaits. D’autres éditions sont prévues. (Info : Aleks K. et Léandre)

Midi-Pyrénées (09, 12, 31, 32, 46, 65, 81, 82)

http://www.esperanto-midipyrenees.org
Contact régional : Marion QUENUT • Tél. 06 87 64 75 84 • sudo.pireneoj(chez)free.fr

  • Toulouse (31) : Formation à la gestion d’équipe et de projet – du 21 au 24 février
    L’association Eurokka a organisé à Toulouse une formation sur l’organisation de spectacles réunissant 26 participants de 6 pays parlant français, anglais, italien, polonais, hongrois, lituanien et russe. Dans quelle langue organiser une telle formation ?
    La solution habituelle est d’imposer l’usage d’une langue nationale très répandue ou celle des participants dont le nombre est majoritaire. En utilisant la langue internationale espéranto, la communication est au contraire plus équitable car l’espéranto apporte en plus sa facilité d’accès, sa flexibilité et sa précision.
    Au menu figuraient :
    le management par objectifs,
    la gestion du temps,
    la gestion de production par la théorie des contraintes,
    la gestion de projets par la chaîne critique,
    les prérequis techniques et légaux de l’organisation d’un concert,
    la résolution de conflits par la communication non violente,
    la gestion du stress,
    et la conduite du changement par les 6 niveaux de résistance.
    C’est la première fois qu’une formation en espéranto aborde ces sujets de manière professionnelle. Un excellent week-end avec un groupe formidable de motivation.
    Cette formation avait lieu dans le cadre du projet Du local au mondial soutenu par des fonds de l’Union européenne (Grundtvig). (Info : Cyrille Hurstel) (photos)
  • La Bastide-sur-l’Hers (09) : Semaine de chant – 8 au 15 mars
    À l’invitation du Cercle d’Etudes Espérantistes de l’Ariège, plus de 20 personnes de cinq régions françaises et de Grande-Bretagne ont participé à ce 21e Stage de chant choral, sous la direction de la bulgare Zdravka Boïtcheva. Durant cette semaine de détente et de partage, chaque journée était rythmée par les séances de chant et, au gré de chacun, de Taï Chi Chuan (Prof. Jud Gretton, d’Angleterre), de musique traditionnelle, sans oublier les randonnées à pied et en raquettes ainsi que quelques visites touristiques sous un soleil magnifique.
    En soirée : quizz franco-anglais géant à Mirepoix, parties de cartes et autres « jeux de plateau », concert final à Léran et bal folk à Leychert. Un autre concert a été donné à la Maison de retraite locale. Le programme varié de chants à 4 voix n’a pas dérouté les « débutants » et le résultat a enchanté Zdravka. La participation importante d’adolescents a permis qu’ils présentent un chant seul et même qu’ils s’initient à la direction du chœur et à l’accompagnement musical.
    Plusieurs choristes locaux ont découvert l’espéranto à cette occasion. Des cours de langue étaient aussi proposés par Alain Casiez. (Info : Jorgos et participants).

Poitou-Charentes (16, 17, 79, 86)

Contact régional : M.-France CONDE-REY • Tél. 05 45 61 69 25 • mariefrance.conderey(chez)neuf.fr

  • Bouresse (86) : La vie au centre culturel Kvinpetalo – du 17 au 21 février.
    Anne-Sophie Markov a comme d’habitude brillamment animé le stage de février (débutants et avancés) à Kvinpetalo. Des stagiaires peu nombreux mais dynamiques, dont une habitante de Bouresse, débutante. En bref : une session d’examens de l’Institut Français d’Espéranto (1er degré) organisée avec succès. Philippe Cousson a poursuivi le travail d’organisation de la bibliothèque du centre culturel. Visite de plusieurs espérantistes de la région. Intervention d’Anne-Sophie à l’école primaire de Bouresse.
    Ont contribué au succès de ce stage un accueil agréable, des repas abondants et bien présentés (assurés par Claudette Triquenaux) et la bonne humeur de tous les participants ! (Info : C. Nourmont)

Provence-Alpes-Côte d’Azur (04, 05, 06, 13, 20, 83, 84)

 Contact régional : Pierre OLIVA • Tél. 06 76 55 57 23 • nlpo(chez)free.fr

  • La Ciotat (13) : Journée de la langue maternelle – 20 février
    Comme chaque année , Espéranto-La Ciotat s’est associé à cette journée UNESCO et a réuni le 20 février au Grand Portique les personnes sensibles aux problèmes des langues. La langue n’est pas seulement un outil de communication, c’est avant tout une façon de percevoir la réalité et de transmettre une vision du monde à ses enfants. Si Winston Churchill constatait, dès 1943, qu’une prochaine guerre armée serait inutile, car les anglophones vaincraient par la puissance de leur langue, le bengali fait de même chez les Chaumas (le peuple des collines). Paradoxalement, les langues du colonisateur ont aidé au maintien des langues locales, en s’imposant face à la langue d’une ethnie plus puissante. Les échanges entre les participants ont été nombreux et intéressants et se sont prolongés durant le « pot de l’amitié ». (Info : R. Triolle)
  • La Ciotat (13) : Journée de la femme – 8 mars
    Espéranto-la Ciotat avait un stand qui illustrait l’enquête faite, grâce à l’espéranto, auprès d’une quinzaine de pays – Pakistan, Ouzbékistan, Mexique, Afrique du Sud, Australie, Luxembourg, Macédoine, Slovénie, Suède – sur l’avortement, le délai légal, et la contraception, dont la généralisation (65 % par stérilet, 25 % par la pilule) ont divisé le nombre des avortements par 5 en Ouzbékistan. Ainsi, l’espéranto était-il présenté comme un moyen d’accès à l’information et à la connaissance. (Info : R. Triolle)