Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /arthur/sites/ufe/spip-3.1/config/ecran_securite.php on line 283
Les associations espérantistes - Espéranto-France
français

Découverte

Les associations espérantistes

Esperanto Aktiv n° 35 – avril 2013

De nombreuses organisations d’espéranto existent, que ce soit au niveau mondial, national ou local : UEA (Universala Esperanto Asocio : Association Mondiale d’Espéranto), UFE (Unuiĝo Franca por Esperanto, autrement dit Espéranto-France), TEJO (Tutmonda Esperantista Junulara Organizo), JEFO (Junulara Esperantista Franca Organizo), etc. pour n’en citer que quelques-unes. Petit tour d’horizon !

UEA (Universala Esperanto Asocio) : Association Mondiale d’Espéranto

L’association a été créée en 1908 comme rassemblement d’espérantistes individuels. UEA est maintenant la plus importante association internationale consacrée à l’espéranto et a des membres dans 120 pays. UEA vise non seulement à propager l’espéranto, mais également à susciter les débats sur le problème linguistique mondial et à rappeler l’importance de l’égalité entre les langues. Selon son acte constitutif, l’UEA a quatre objectifs : promouvoir l’utilisation de la langue internationale, l’espéranto ; agir en vue de résoudre le problème linguistique dans les relations internationales et de faciliter la communication internationale ; faciliter les rapports humains de tous genres, tant physiques que moraux, sans égard aux différences dues à la nationalité, à la race, au sexe, à la religion, à la politique, ou à la langue ; cultiver parmi ses membres un sentiment solide de solidarité, et développer chez eux la compréhension et l’estime pour les autres peuples. L’UEA se consacre tout particulièrement à la propagation de l’espéranto dans les pays et les régions qui n’ont pas encore de mouvement pour l’espéranto autonome, et à créer des liens entre les militants espérantistes de ces régions et le mouvement espérantiste mondial. De plus, l’association représente depuis déjà longtemps le mouvement espérantiste auprès d’instances mondiales telles les Nations Unies, l’UNESCO, et le Conseil de l’Europe.

UFE (Unuiĝo Franca por Esperanto)

UFE est l’association nationale française d’espéranto, dont Espéranto-Jeunes (JEFO : Junulara Esperantista Franca Organizo) est la branche « jeunesse ». Ces deux organisations font partie prenante de UEA (Universala Esperanto Associo) et de sa propre branche « jeunesse », TEJO (Tutmonda Esperantista Junulara Organizo). En 2000, l’association devient Espéranto-France et lance le magazine Le Monde de l’espéranto qui remplace Franca Esperantisto. Espéranto-France entend actuellement promouvoir des contacts et des contrats de coopération avec les associations régionales et spécialisées. Espéranto-France mène campagne, sous le signe de la diversité linguistique et de la valeur propédeutique de l’espéranto, auprès des politiques, des parlementaires, des ministères, des associations de défense des langues nationales, pour la reconnaissance et la promotion de l’espéranto. En 2005, avec SAT-Amikaro, Espéranto-France a organisé à Boulogne-sur-Mer la rencontre internationale de Boulogne 2005 à l’occasion du centenaire du premier congrès mondial et prépare d’autres rencontres interassociatives.

Associations d’espéranto à travers le monde

Il existe aussi un grand nombre d’associations d’espéranto à travers le monde : Afrique (19 pays), Afrique centrale et du nord (2 pays), Amérique (5 pays), Asie (18 pays), Océanie (3 pays), Europe de l’Ouest (19 pays), Europe Centrale et de l’Est (20 pays).

SAT (Sennacieca Asocio Tutmonda) Association Mondiale Anationale

SAT est la plus importante organisation mondiale de travailleurs espérantistes et, avec environ 600 membres en 2008, la deuxième plus grande association mondiale dont l’espéranto est la langue de travail. C’est une association qui a pour but de faciliter les contacts au-delà des barrières linguistiques et nationales entre les hommes qui luttent pour un monde sans exploitation, de classe ou de quelque nature que ce soit.
SAT a été fondé en 1921 dans le but de faire avancer le dialogue à l’échelle mondiale entre les travailleurs et par là même empêcher la dogmatisation des enseignements qui sont dispensés aux travailleurs dans leurs milieux politiques respectifs. L’espéranto est considéré comme un moyen d’étendre la conscience politique des travailleurs au-delà du cadre national.
À la différence de UEA (Universala Esperanto-Asocio = Association Mondiale d’Espéranto), SAT ne prétend pas être une organisation apolitique. Ainsi, la propagation de l’espéranto n’est pas non plus son but principal. En revanche, elle utilise et met donc en pratique l’espéranto pour ses propres desseins. En tant qu’organisation menant son activité à l’échelle planétaire, SAT n’utilise en interne que l’espéranto comme langue de travail.
SAT regroupe des individus généralement orientés à gauche, appartenant à toutes les tendances politiques, qui trouvent leur unité dans l’action collective. De plus, SAT est, d’après son nom, « anationale », c’est-à-dire que la nation ou l’État auquel ses adhérents appartiennent n’a aucune importance, et l’association n’a pas de filiales nationales. Elle collabore toutefois au niveau national avec lesdites Associations Espérantistes de Travailleurs (Laboristaj Esperanto-Asocioj ou LEA-oj en espéranto), qui informent au sujet de l’espéranto et prennent en charge son enseignement au niveau des différents territoires linguistiques.

SAT-Amikaro (Les Amis, ou l’Amicale, de SAT)

Alors que SAT vise l’application pratique de l’espéranto et se compose d’adhérents parlant cette langue, le rôle de diffusion de l’espéranto incombe à des organisations liées à SAT par une convention. Le champ d’activités de ces organisations s’étend non point en fonction des frontières nationales mais des zones linguistiques. Pour la francophonie, ce rôle revient à SAT Amikaro qui a pour objectif de mettre l’espéranto plus particulièrement au service des personnes pour lesquelles cette langue présente en premier lieu un intérêt d’ordre social, pédagogique, culturel et pratique. SAT-Amikaro a un réseau de correspondants, d’enseignants et d’animateurs dans la plupart des départements, ainsi qu’en Belgique, en Suisse romande, et dans plusieurs pays d’Afrique. Son congrès se tient chaque année durant le week-end de Pâques. Sa revue paraît dix fois par an sous le nom de La SAGO. Elle est lue dans une quarantaine de pays.

Associations internationales spécialisées

Il est également possible de se regrouper dans des associations internationales spécialisées relatives aux arts, aux lettres, aux écrivains, à la littérature, à la musique, à la philosophie, aux sports, à la politique, à la religion, aux sciences… La liste n’est pas exhaustive, une petite recherche sur internet « Liste d’associations espérantophones » et vous en saurez plus.