français

Vikipedio, une encyclopédie pas comme les autres

Wikipédia en espéranto fêtera ses 20 ans en novembre de cette année, elle fait partie des 35 langues qui possèdent plus de 250 000 articles et devrait bientôt dépasser les 300 000. À l’occasion de cette étape symbolique, nous accueillons Alexandre André, contributeur régulier, qui a bien voulu répondre à quelques-unes de nos questions.


Esperanto-Aktiv’ : Bonjour Alex, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Alex  : Saluton ! Je m’appelle Alexandre ANDRÉ, enseignant de mathématiques depuis une dizaine d’années en section européenne (je donne des cours de mathématiques en français et en anglais), et je guide également des cours d’espéranto depuis 2014 dans le lycée où j’enseigne.

J’ai découvert Wikipédia pendant mes études post-bac et j’y contribue dans sa version francophone depuis 2006. En 2008, je me suis mis à la disposition de clavier BÉPO qui permet la saisie des caractères de nombreuses langues étrangères, puis j’ai appris l’espéranto avec le cours en 10 leçons sur ikurso, pendant l’été 2009, dernières vacances en tant qu’étudiant avant de devenir prof. J’ai vu en l’espéranto la possibilité d’échanger sur des aspects culturels et historiques avec des locuteurs d’au moins 120 pays du monde.

En 2018, ma compagne et moi-même avons pu mettre à profit notre connaissance de l’espéranto lors d’un voyage de 7 mois en Asie, où nous avons fait l’expérience de la vie locale quotidienne de personnes ouvertes, notamment espérantophones, en Iran, Inde, Népal, Chine, Vietnam, Cambodge, Thaïlande.

J’ai rejoint le conseil d’administration d’Espéranto-France puis son bureau ces dernières années . Je m’y occupe des questions en lien avec l’enseignement et la communication. J’ai par ailleurs effectué un volontariat de 5 semaines au siège de l’association mondiale d’espéranto où j’ai entre autres préparé une série de vidéos pour présenter les revues en espéranto à travers le monde, et j’ai étoffé des articles en lien sur Wikipédia, en contactant notamment les équipes de rédaction pour avoir leur permission d’utiliser des photos des couvertures des revues.

EA : Tu es un contributeur actif de Wikipédia en espéranto. Peux-tu nous raconter ce qui t’a motivé à participer à ce projet ?

Alex : J’ai commencé à contribuer sur Vikipedio, la version espéranto de Wikipédia, dès les premières semaines de mon apprentissage de l’espéranto. Ça m’a permis dès le départ d’enrichir mon vocabulaire sur des domaines que je connais (films, linguistique, mathématiques, photographie…), et de faire quelques petites modifications orthographiques ici et là, quand je ne me sentais pas encore complètement à l’aise avec la langue.

Étudiant, j’avais adoré la lecture du cycle de Fondation d’Isaac Asimov, où le rassemblement des connaissances de l’Humanité dans une gigantesque encyclopédie permettrait de réduire une période de barbarie après la chute prévisible de l’Empire galactique. Alors forcément, Wikipédia en espéranto me semblait la parfaite illustration de cette idée de science-fiction, avec à la prime une langue neutre et internationale  : que demander de plus ?

Rapidement, j’ai compris aussi que Vikipedio me permettait un accès à l’histoire et toute la culture espérantophone, qui est vaste. En réalité, bien plus qu’on pourrait l’imaginer de prime abord  : associations spécialisées, espérantophones influents, évènements, lieux de rencontres, littérature, musique, podcasts, sites internet, la liste est longue  !

PNG - 465.9 ko

Ces dernières années, je participe d’ailleurs davantage sur Wikipédia francophone à la traduction d’articles qui présentent au public tous ces aspects peut-être moins connus de l’espéranto. En 2015, j’ai notamment opéré un travail de fond sur l’article «  Espérantie  » qui présente la diffusion de l’espéranto à travers le monde, au même titre que la francophonie par exemple.

EA : Quelles sont les difficultés rencontrées lors de la rédaction ? Quelles sont les erreurs à éviter quand on souhaite rédiger ?

Alex : Au lancement de Wikipédia, il fallait rédiger les articles en utilisant un langage assez proche d’un code de programmation, et ça en déroutait plus d’un. Par exemple, [[nom|descriptif]] permet d’afficher un lien vers l’article « nom », en affichant le texte « descriptif ». À partir de 2013, ce genre de choses est réservé à ceux qui préfèrent continuer à éditer ainsi, et l’éditeur visuel a pris le relais, pour permettre de mettre en page un article comme si on utilisait un traitement de texte classique.

Il n’y a pas vraiment de craintes à avoir en participant à Wikipédia. Puisque c’est collaboratif, d’autres utilisateurs peuvent améliorer vos ajouts, et même si vous «  cassez  » quelque chose, il est possible de revenir en arrière. Il faut savoir également que sur Vikipedio, un système de validation des modifications pour les nouveaux utilisateurs est en place, pour éviter tout problème si jamais quelque chose a vraiment dérapé à l’édition ! Exemple d’un message qui peut apparaitre sur un article :

PNG - 23 ko

Gardez à l’esprit que vous pouvez échanger avec les autres contributeurs dans leurs pages de discussion, et qu’il y a aussi un outil de traduction développé dans Wikipédia, qui permet d’accélérer la création d’un article sur Vikipedio en traduisant un article depuis une autre langue  ; mais on pourra y revenir plus tard.

EA : Quelles sont les spécificités de la version en espéranto par rapport aux autres langues ?

Alex : De mon expérience, j’ai remarqué que l’équipe qui supervise les modifications dans Vikipedio est plus ouverte aux contributions de nouveaux utilisateurs que sur les « grosses » Wikipédiæ comme la version française ou la version anglaise, par exemple. Sur ces dernières, la quantité d’articles impose un suivi strict des ajouts et un contrôle très étroit des sources et références, là où Vikipedio autorise davantage de liberté, car les sources écrites en espéranto sont moins nombreuses que dans les langues nationales, si je devais me risquer à une hypothèse.

Ce qui est plaisant, aussi, c’est que les sujets à portée internationale ont souvent des approches plus diversifiées, ou plus riches, car ils englobent des visions plus éclectiques  ; ça a sans doute trait à l’ouverture que permet l’espéranto en autorisant un rassemblement d’idées moins forcément proches entre plusieurs contributeurs sur un même article.

À l’inverse, c’est vrai qu’il ne faut pas forcément s’attendre à trouver sur Vikipedio les dernières nouveautés de l’actualité dans les jours qui suivent, car on évalue à plusieurs dizaines de nouveaux articles en espéranto par jour, là où il y en a quelques centaines de nouveaux en français.

EA : Si l’on souhaite participer, par où commencer ?

Alex : Le portail de la communauté est le point central où sont rassemblées les idées pour que chacun puisse apporter sa pierre à l’édifice : experts dans un domaine, photographes, traducteurs s’y retrouvent pour collaborer à l’amélioration d’un article, relire les propositions de chacun, vérifier les liens internes, etc. tout en gardant à l’esprit que tout le monde peut aussi rédiger des articles sur un sujet spécifique sans forcément passer par ce groupe. C’est la force de Wikipédia en général, comme je le disais plus haut : les modifications apportées seront vues par d’autres, qui amélioreront le travail de chacun après coup. Donc pas d’inquiétudes à avoir en proposant des modifications.

Il faut savoir qu’il y a aussi un manuel pour ceux qui veulent prendre le temps de lire comment contribuer avant d’agir. Et le groupe Esperanto kaj Libera Scio a pour objectif de rassembler les espérantophones qui souhaitent échanger pour contribuer au mieux. Ce groupe dispose de sa page Facebook et de son groupe Telegram.

JPEG - 1.9 Mo

Parfois, il y a aussi des actions ponctuelles visant à développer des articles dans telle ou telle catégorie, notamment la tentative d’atteindre les 300 000 articles avant juillet. L’occasion de créer une synergie pour tous œuvrer de concert pendant un temps donné. J’ai moi-même participé à un weekend dans le Jura avec d’autres espérantophones, pour créer de nouveaux articles et améliorer d’autres existants. Des participants ont créé une dizaine d’articles et d’autres ont par exemple mis à jour en groupe la structure de l’article en espéranto sur l’antimilitarisme.

PNG - 182 ko

Je souhaite terminer cette liste de ressources en mentionnant l’outil de traduction dont je parlais tout à l’heure, qui est intégré à Wikipédia depuis quelques années, et qui propose un environnement adapté à la création de tout nouvel article dans Vikipedio à partir d’un article existant dans une autre langue. Une traduction automatique y est proposée, les liens vers les autres articles existants sont déjà créés, etc. Donc il ne reste plus à l’utilisateur qu’à vérifier ce qui est proposé comme base de traduction. Un exemple ci-dessous, où vous pouvez découvrir la structure en trois colonnes : à gauche l’article originel (ici en français), au milieu l’article qui sera créé (avec une traduction automatique non terminée), et à droite les divers outils (ici création de lien vers un autre article).

EA : Merci beaucoup d’avoir répondu à nos questions.

Alex : Avec plaisir  !