français

L’espéranto en Belgique

Esperanto-Aktiv’ : Bonjour, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Valère Doumont : Je m’appelle Valère Doumont. Je vis en Wallonie entre Charleroi et Namur. J’ai appris l’espéranto en 2005 pour voyager au Japon (projet réalisé en 2007).
Ensuite j’ai participé à d’autres rencontres, enseigné la langue à mes neveux et nièce avec un relatif succès, organisé des rencontres (PEKO), fait de la promotion, fondé un groupe de scouts espérantophones (www.verdajskoltoj.net). J’ai travaillé pour le mouvement belge durant l’année 2015, enseigné l’espéranto dans une école primaire, etc.
JPEG - 198.9 ko

Esperanto-Aktiv’ : Pouvez-vous présenter votre association ?

Valère : Laquelle ? XD
Je suis un des fondateurs et le président des Verdaj Skoltoj, un des administrateurs de Espéranto Wallonie, et je dédie également un peu de temps à Esperanto Belgio...

Espéranto Wallonie et Esperanto Belgio sont des associations "classiques" reconnues par UEA.

Les Verdaj Skoltoj sont un groupe de scouts sans frontière, âgés de 11 à 15 et de 16 à 20 ans.
Je sais que le scoutisme n’a pas forcément une bonne image en France. Mais en Belgique c’est super bien vu et super courant.
Les Verdaj Skoltoj sont apolitiques et neutres. C’est vraiment le tremplin idéal pour les ados dont les parents ne parlent pas espéranto. Et aussi une passerelle indispensable pour les denaskuloj* entre les rencontres familiales et les rencontres jeunes.

  • denaskuloj : personnes ayant l’espéranto pour langue maternelle

Esperanto-Aktiv’ : Que faites-vous pour faire connaître l’espéranto ?

Valère : Tout ce qui est possible ! Nous sommes passés sur ARTE, nous avons invité Linguisticae [1], nous faisons des cours éclair d’initiation dans les écoles, nous participons à des festivals de langues pour les 10-12 ans, nous faisons un stand lors de LaSemo (festival de musique en Wallonie), nous organisons des tables de conversation, nous venons de collaborer à l’édition de Espéranto dans la poche [2], etc.

En pratique mes activités sont mélangées entre différentes associations. Parfois actions privées, parfois hébergées chez Espéranto Wallonie, parfois chez les Verdaj Skoltoj, etc.
C’est un peu confus, et je ne crois pas que ce soit intéressant pour les lecteurs... je vais essayer de faire la part des choses dans mes réponses.

Esperanto-Aktiv’ : Que faites-vous pour trouver de nouveaux membres et de nouveaux bénévoles ?

Valère : Pour recruter des bénévoles chez Espéranto Wallonie, nous testons une stratégie révolutionnaire depuis deux ans : nous disons OUI.
Quand quelqu’un vient vers nous en proposant de faire quelque chose, nous disons OUI. Même si nous pensons que cela a peu de chance de réussir.
Parce que nous pouvons nous tromper, parce que la chance joue souvent un rôle important, parce que chaque bénévole débutant doit gagner de l’expérience.

Pour les membres, nous essayons de créer une vraie communauté via le groupe Facebook Esperanto Belgio, les rencontres et la revue.

Pour les Verdaj Skoltoj, le recrutement est pour le moment en mode "automatique". Les ados recrutent leurs copains denaskuloj pour PEKO et pour le camp d’été. Comme le groupe est plus dispersé (avec des ados qui viennent de Paris, Strasbourg, Herzberg, Madrid...) nous n’organisons presque plus de week-end durant l’année.

Esperanto-Aktiv’ : Quels sont vos moyens de communication ? (site internet, revues/magazine... ?)

Valère : En interne nous utilisons le téléphone, les vidéoconférences, Google Drive, Framavox, Messenger, les mails (le minimum), Trello, etc. Les outils en ligne, c’est idéal pour travailler à distance. Mais il faut les utiliser à bon escient ! Par exemple, les mails c’est uniquement pour donner des informations !

En externe : site internet, revue et contacts personnels. Les contacts personnels, c’est le plus important.

Esperanto-Aktiv’ : Quelles sont les difficultés que vous rencontrez ?

Valère : Personnellement, je manque de temps (ou d’énergie) pour concrétiser toutes mes idées. C’est très frustrant.
JPEG - 78.7 ko

Esperanto-Aktiv’ : Quelles sont vos plus belles réussites, les projets dont vous êtes le plus fier ?

Valère : Les Verdaj Skoltoj. C’est un projet qui m’a demandé énormément d’investissement depuis novembre 2012. J’ai organisé des dizaines de week-ends, 8 camps, recruté des nouveaux, entraîné des animateurs, connu les pires moments, comme les meilleurs. Mais il reste encore plein de choses à faire pour soutenir et renforcer ce groupe XD. Ce n’est jamais fini !

Esperanto-Aktiv’ : Merci beaucoup d’avoir répondu à nos questions.

Un petit film pour présenter l’association Verdaj Skoltoj :


[1chaîne YouTube de vulgarisation linguistique. Voir notamment la série documentaire sur l’espéranto : https://www.youtube.com/watch?v=f46sRiTb_Tw