français

"Paralela Universo"

Esperanto-Aktiv n° 102 - juin 2019

Paralela Universo (Univers Parallèle) est une idée qui vient du continent américain et qui consiste à organiser une journée festive, simultanément à travers le monde. La prochaine rencontre aura lieu le 17 août 2019. Ce jour-là est l’occasion de rencontrer des espérantistes à côté de chez soi ou par internet autour d’un bon repas et de participer à un moment de convivialité. Ce mois-ci, nous avons interviewé deux personnes, Jed et Javier, vivant respectivement au Canada et à Cuba qui organisent dans leur pays cet événement depuis plusieurs années.

JPEG - 97.8 ko

Esperanto Aktiv : Pouvez-vous vous présenter ?

Jed Meltzer : Je suis espérantiste depuis 1992, j’ai actuellement 42 ans et originaire des États-Unis. J’habite actuellement à Toronto, au Canada avec ma femme et mon fils. Je travaille comme neurobiologiste et je fais des recherches sur le comportement du cerveau humain.

Javier Ramos : Je m’appelle Javier Ramos, espérantiste de naissance, même si je n’ai appris le mot "espéranto" pour la première fois qu’en 2010 !

Pouvez-vous expliquer en quoi consiste Paralela Universo ?

JM : Paralela Universo (Univers Parallèle) ou PU est une rencontre locale d’espérantistes qui dure une journée et qui a lieu le même jour dans des dizaines d’endroits à travers le monde. Cela a commencé en Amérique du Nord, mais des événements ont lieu sur tous les continents. On peut trouver des informations complètes sur paralelauniverso.com.

PU dépend de bénévoles locaux qui organisent les événements, mais cette organisation est très facile. Il suffit de choisir un restaurant pour manger le midi et le soir, une excursion touristique entre les deux repas et d’annoncer l’événement par les outils présentés sur le site internet. Cette année, PU aura lieu le samedi 17 août. On partage également par Internet des photos, des vidéos et des messages des différentes rencontres.

JR : D’après moi, Paralela Universo est une fête mondiale d’espérantistes qui a lieu simultanément un samedi d’août. C’est l’un des meilleurs jours de l’année pour trouver des espérantistes dans des groupes plus ou moins grands. Tandis que dans certains pays, ils en profitent pour rencontrer physiquement les élèves qui ont appris par internet, dans d’autres endroits, comme Cuba, c’est au contraire l’occasion d’utiliser Internet pour rencontrer des espérantistes à travers le monde.

D’où vient cette idée ?

JM : Aux États-Unis et au Canada, nous avons eu ces derniers temps de nombreux élèves, en particulier grâce au succès du cours d’espéranto de Duolingo, mais ces nouveaux élèves n’arrivent généralement pas à rencontrer d’autres espérantophones et perdent l’intérêt qu’ils portaient à la langue. Comme dans nos pays la même langue est parlée sur un vaste territoire, nous avons peu l’opportunité de voyager grâce à l’espéranto et de participer à des rencontres internationales. J’ai donc voulu faciliter les rencontres locales afin permettre aux nouveaux de goûter à l’ambiance des rencontres d’espéranto et de renforcer les clubs locaux, qui forment l’ossature du mouvement.

JR : À ma connaissance, ce sont des espérantistes canadiens qui en sont à l’origine. Je ne suis pas certain que ce soit une idée totalement originale du monde espéranto, mais je suis sûr à 100% que cette idée s’est enracinée et propagée à un tel point qu’elle fait partie de notre culture espérantiste, au moins sur notre continent.

PNG - 118 ko

Qu’avez-vous vous-même prévu de faire dans votre ville pour la prochaine édition de Paralela Universo ?

JM : Nous avons l’intention de visiter le "Village des pionniers" qui est une reconstitution d’un ancien village vers 1867, quand le Canada devint officiellement une nation. Nous avions cette idée depuis longtemps dans notre club, mais voyager jusque là-bas n’est pas simple surtout pour ceux qui n’ont pas de voiture. Mais récemment une station de métro a finalement été construite à proximité du village et nous sommes particulièrement impatients d’avoir enfin la possibilité de visiter le village en groupe. Je suppose qu’il existe des opportunités similaires dans de nombreux endroits à travers le monde.

JR : J’ai tout de suite été conquis par l’idée dès la première édition du PU. À cette époque, j’ai organisé un petit événement à La Havane sans grande prétention, mais à ma grande surprise, il a attiré plusieurs dizaines d’espérantistes.

Depuis ce moment là, je l’organise au niveau national à Cuba et cette année, j’ai même aidé des espérantistes africains à participer. Et depuis que notre association d’espéranto nationale soutient l’événement, je peux en profiter pleinement. C’est quelque chose de très facile à organiser, je n’imagine pas un seul instant que ça puisse être un fiasco et je suis sûr que cette année, tout se passera à merveille au niveau national (dans plus de 8 villes).

Si quelqu’un souhaite participer en tant qu’organisateur, que peut il/elle faire ?

JM :

Participez à votre rencontre locale et si elle n’est pas encore annoncée, faites-le vous-même ! Toutes les informations se trouvent sur le site paralelauniverso.com.

JR : Les bons conseils sont les suivants :

  1. lire les conseils sur le site paralelauniverso.com
  2. demander des conseils aux organisateurs
  3. être courageux, car finalement, les préparatifs vont porter leurs fruits et vous rendre heureux (du moins, cela a été mon cas).