français

Espéranto et religion

Lettre numéro 15 – juin 2011

S’il existe un domaine où le besoin d’un moyen de communication international se fait sentir, c’est bien celui des religions. Les convictions s’arrêtent rarement au niveau des frontières. Et on s’aperçoit vite que la plupart des religions se doivent de résoudre cette problématique linguistique. Voyons comment elles s’y prennent et quelle utilisation certains de leurs adeptes font de l’espéranto à cette fin.

Les principales religions mondiales

Les plus anciennes religions n’ont pas attendu la création de l’espéranto pour utiliser une langue de communication internationale. Pour la religion catholique, le latin a longtemps joué ce rôle et les universités créées au Moyen Âge qui enseignaient la théologie le faisaient en latin.

Mais aujourd’hui, alors que le latin a perdu sa place dans l’enseignement, différents catholiques préconisent de lui substituer l’espéranto, Ulrich Matthias l’explique dans son livre L’espéranto, un nouveau latin pour l’église et pour l’humanité

L’hébreu pour les juifs et l’arabe littéraire pour les musulmans jouent également ce rôle de langue-pont, même si l’enseignement de la langue occupe une grande partie de l’enseignement religieux.
D’autres religions préconisent l’espéranto comme la religion bahaaiste, qui affirme l’unicité de toutes choses (un seul Dieu, une seule religion). La religion spirite, très développée au Brésil, prône également l’usage de l’espéranto comme moyen de communication avec les esprits dans l’au-delà.

Associations spécialisées

Se retrouver entre espérantophones d’une même religion est le moteur des associations spécialisées qui permettent de se rassembler et de parler de la vision que chacun peut avoir de sa religion. On trouve ainsi la Universala Islama Esperanto-Asocio (Association universelle musulmane espérantophone), la Budhana Ligo Esperantista (Association des bouddhistes espérantophones), la Tutmonda Ekumena Ligo (Ligue mondiale œcuménique), la Kristana Esperantista Ligo Internacia (Ligue chrétienne espérantiste internationale), la Internacia Katolika Unuiĝo Esperantista (Union internationale des catholiques espérantophones) ou des associations de religions asiatiques moins connues comme Oomoto du Japon ou l’Uonbolisme de Corée.

On pourra retrouver la liste des associations spécialisées (de religions et autre) sur le site de l’association mondiale d’espéranto.

Il est également à noter l’existence d’une liste de diffusion qui permet de parler de religions en espéranto.

Les livres sacrés

On peut facilement trouver sur internet les grands livres sacrés traduits en espéranto, comme le Coran ou la Bible, ainsi que différentes revues comme la revue biblique.

Libres penseurs et athéisme

Si l’espéranto permet aux croyants de discuter ensemble, elle permet également aux athées de discuter entre eux. La Ateista Tutmonda Esperanto-Organizo (Organisation mondiale des athées espérantophones) dont l’acronyme ATEO signifie « athée ».