français

Le projet Ĝemelaj Urboj (Villes jumelées)

Découverte

Le projet Ĝemelaj Urboj (Villes jumelées) d’UEA (Association Mondiale d’Espéranto) a pour but d’inciter au jumelage des villes ou de renforcer les relations entre les villes déjà jumelées. Pendant le congrès mondial d’espéranto au Vietnam en 2012, UEA a décidé que chaque association nationale aurait un représentant pour le projet.
Ce mois-ci, Raymonde Coquisart, responsable de la commission Ĝemelaj Urboj (Villes jumelées), nous présente ce projet.

Esperanto Aktiv : Bonjour Raymonde, peux-tu nous dire en quelques mots quel est le but du projet Ĝemelaj Urboj ?

Raymonde Coquisart : Ce projet répond à trois objectifs : diffuser et mettre en pratique l’espéranto dans les villes jumelées, renforcer les relations entre les villes jumelées, par l’intermédiaire de l’espéranto, et enfin encourager les jumelages entre les villes.

EA : Quelles sont les actions à mettre en place pour y arriver ?

RC : Nous avons décidé de travailler sur les actions suivantes :

  • Jumeler les villes grâce à l’espéranto ;
  • Mettre en mouvement les actions entre les villes jumelées par l’espéranto ;
  • Jumeler les clubs d’espéranto
  • Jumeler les universités et les écoles.

EA : Quels seront les futurs résultats attendus ?

RC : Grâce aux jumelages, nous pouvons d’une part montrer l’utilité de l’espéranto dans la communication internationale, et en même temps diffuser l’espéranto.

EA : Comment atteindre ces buts ?

RC : Nous allons montrer les actions au public, aux journaux, par des expositions, des échanges, des conférences et inciter les espérantistes à prendre conscience de l’importance de ces actions et agir pour le mouvement
Les écoles sont importantes, car elles pourront motiver les enseignants et les élèves.
Pendant les congrès nationaux, nous proposerons et organiserons des réunions permettant les échanges entre villes jumelées et le jumelage entre des villes et des instances.
Nous allons également coopérer avec des associations non espérantistes ayant les mêmes buts et leur envoyer régulièrement un compte rendu sur l’action de l’espéranto entre les villes jumelées. Ceci permettra de donner la possibilité aux diverses instances (nationales ou locales) de mieux connaître la valeur et le rôle de l’espéranto.
Nous ferons connaître nos actions sur les différentes listes de diffusion d’espéranto en France, par exemple pour solliciter l’aide des chargés de mission des associations, pour instaurer des contacts à l’étranger, pour recenser les villes jumelées qui auraient aussi des relations avec les groupes espérantistes.
Nous avons prévu de collecter des informations supplémentaires et de proposer à l’association nationale une rubrique sur le thème Villes Jumelées dans ses publications et sur son site internet.

Autre action à noter : la participation à la réalisation d’une expo de photos des villes jumelées dans le cadre des congrès mondiaux annuels de Buenos Aires 2014 (Argentine), Lille 2015 (France), Nitra 2016 (Slovaquie), Séoul 2017 (Corée du Sud), Lisbonne 2018 (Portugal).
La prochaine exposition aura lieu à Lahti 2019 (Finlande).

Exposition "Villes jumelées"

EA : Quel est le rôle de l’espéranto dans les jumelages ?

RC : Très souvent, les villes jumelées sont situées dans des pays très divers mais également dans des régions de langues tout à fait différentes. Les associations d’espéranto permettent une intercompréhension facile. Souvent, ils sont les moteurs et même les pionniers des jumelages.

Voici quelques exemples :

  • Herzberg am Harz (Allemagne) et Góra (Pologne)
  • Malbork (Pologne) et Sölvesborg (Suède)
  • Brno (Tchéquie) et Stuttgart (Allemagne)
  • Tikhvine (Russie) et Hérouville Saint-Clair (France)
  • Heidelberg (Allemagne) et Kumamoto (Japon)
  • Darmstadt (Allemagne) et Brescia (Italie)
  • Alkmaar (Pays-Bas), Darmstadt (Allemagne) et Troyes (France)
  • Chambéry (France) et Turin (Italie)
Zsofia Korody et Mireille Grosjean

Quelques bulletins édités par la commission Ĝemelaj Urboj}

PDF - 616.4 ko
PDF - 454.2 ko