français

Découverte

L’espéranto et les jumelages

Esperanto Aktiv n° 39 – septembre 2013

Aujourd’hui, dans le cadre de la coopération décentralisée, un jumelage est une relation établie entre deux villes (majoritairement de pays différents, mais parfois à l’intérieur d’un même pays). Cette relation se concrétise par des échanges socio-culturels. La plupart des villes importantes de la planète sont jumelées avec plusieurs autres villes. En 1836 est conclu le premier jumelage, Le Mans-Paderborn. C’est la plus ancienne relation connue entre deux communes étrangères (extrait de Wikipédia). Les Villes Jumelées (Ĝemelaj Urboj), projet de l’Association Mondiale d’Espéranto (UEA Universala Esperanto Asocio) instauré en 2002, sont un bel exemple du succès de l’espéranto.

Mais quel rôle joue l’espéranto ? Souvent les villes jumelées sont situées non seulement dans des pays différents mais aussi dans des régions linguistiques très diverses. Et là, une langue internationale comprise de part et d’autre facilite grandement la coopération entre les clubs. Exemple de ces jumelages :

  • Herzberg en Allemagne et Góra en Pologne
  • Malbork en Pologne et Sölvesborg en Suède
  • Brno en République Tchèque et Stuttgart en Allemagne
  • Tiĥvin en Russie et Hérouville-Saint-Clair en France
  • Heidelberg en Allemagne et Kumamoto au Japon
  • Troyes en France, Darmstadt en Allemagne et Alkmaar aux Pays-Bas.

Lors du congrès mondial d’espéranto de Hanoï (2012), UEA a décidé de demander à chaque association nationale de nommer un responsable du projet « Villes jumelées ». Cette décision d’UEA est le fruit de la coopération de tous les espérantistes qui soutiennent depuis longtemps ce projet et y contribuent.

Un peu d’histoire :

  • En 2002 UEA nomme comme responsable du projet Wu Guojiang (Chine) ;
  • en 2003 le projet est mentionné dans le rapport d’activité de l’association et figure comme thème de discussion du 88e congrès mondial en Suède ;
  • en 2004 le projet figure dans le plan de travail triennal de l’UEA et soutenant l’utilité de l’espéranto grâce aux clubs locaux, une réunion est organisée officiellement dans le cadre du congrès mondial.
  • Depuis 2005, UEA est de plus en plus partie prenante dans les relations entre les clubs locaux d’espéranto de la planète.

Sur Internet, on trouve beaucoup d’infos : 

  • La liste des villes jumelées que l’on trouve sur wikipédia est une liste impressionnante de villes qui ont des contacts entres clubs d’espéranto.
  • Sans oublier le site wiki très complet de l’UEA qui présente :
    • les acteurs du projet,
    • les actions du groupe de travail,
    • les possibilités pour faire connaître sa ville,
    • et le projet « Devenez ambassadeur de votre ville jumelée avec la ville du congrès mondial »,
    • ainsi que le projet visant à faire connaître le projet Villes jumelées.

Le bulletin Informilo de Ĝemelaj Urboj, publié sur Internet, paraît régulièrement depuis 12 ans.

Le jumelage des villes par l’espéranto est une véritable diplomatie populaire car il permet des relations entre des hommes « ordinaires ». Espérons que les instances officielles comprendront cela et suivront cet exemple.