français

Découverte

Des nouvelles du Japon grâce à l’espéranto

Lettre numéro 13 – avril 2011

Depuis le 12 mars, au lendemain du drame qui a frappé le Japon, HORI Jasuo tient une chronique des événements et l’envoie quotidiennement par Internet. Ces chroniques en espéranto sont ensuite diffusées sur plusieurs listes, entre autres en France sur la liste ufe-anoncoj et Espéranto-Provence. Vous les trouverez en espéranto sur le site de SAT-Amikaro (http://www.satesperanto.org/spip.php?rubrique282).
Depuis la semaine dernière HORI envoie ses messages seulement deux ou trois fois par semaine.

Ces chroniques donnent des informations tirées des journaux locaux, mais surtout reflètent les événements sous un angle personnel. Lors du premier séisme HORI est à la poste. Il se cache sous la table. Il va ensuite voir sa mère qui habite à proximité : rien de grave, elle va bien. Puis il rentre chez lui : sa femme va bien, mais Zamenhof et quelques poupées ont souffert, en tombant des étagères…

Par chance, par hasard, j’ai traversé cette vie pleine de risques. Comme je suis heureux !

Jour après jour, il retrace les événements tels que les vivent les Japonais : ceux de la région dévastée, ceux des autres régions, les réfugiés…Les personnes âgées sont particulièrement touchées. Au séisme et au tsunami s’ajoute la catastrophe nucléaire. HORI complète sa chronique par des statistiques sur le nombre de disparus. Mais surtout, les impressions et le vécu de différentes personnes : par exemple des adolescents et des vieillards dans un refuge, qui arrivent à survivre et gardent quand même espoir.

Nous comprenons mieux ce que vivent et ressentent les Japonais. En lisant ces messages nous nous sentons très proches de nos amis du Pays du Soleil Levant.

Les participants à la rencontre interassociative de Sète auront l’occasion de rencontrer une Japonaise de Sendaï, SANPEI Keiko.

Les « sakuras », fleurs emblématiques du Japon, refleurissent.