français

En direct de Mars... et en espéranto

Espéranto-Aktiv’ n°120 - Février 2021

Le 18 février 2021, l’astromobile Perseverance se posera sur Mars. L’astrophysicien Loïc Rossi se propose de commenter l’événement en direct en espéranto avec les images de la NASA.
Nous vous proposons de le rencontrer au travers d’une interview évoquant son parcours professionnel, sa chaîne YouTube et ce qui vous attend dans les images jeudi prochain. Le commentaire aura lieu sur sa chaîne YouTube D-ro Loĉjo le 18 février à 20 heures (heure française).

Esperanto Aktiv : Saluton, Loïc. Tu es astrophysicien et tu as créé une chaîne YouTube sur les sciences. Peux-tu nous présenter ton parcours et ton métier, ta rencontre avec l’espéranto et l’idée derrière la création de ta chaîne ?

JPEG - 9.5 ko

Loïc Rossi : Saluton ! Étant intéressé par l’astronomie depuis mon enfance, j’ai vite choisi de mener des études scientifiques  : bac S, prépa maths, puis licence et master en physique fondamentale. Je me suis spécialisé avec le master d’astronomie et d’astrophysique de l’Observatoire de Paris. Enfin j’ai fait une thèse sur les nuages de Vénus, ce qui fait de moi un planétologue. La planétologie étant la branche de l’astrophysique qui s’intéresse aux planètes, astéroïdes, comètes, et depuis quelques années aux exoplanètes. Mon travail porte surtout sur les atmosphères planétaires et en particulier les nuages dans les atmosphères de Vénus, Mars mais aussi des exoplanètes.
J’ai découvert l’espéranto par hasard en 2003 sur Internet, et j’ai appris seul grâce au programme Kurso de Esperanto, mais je ne suis réellement actif que depuis 2015. Comme beaucoup de monde, j’ai aimé l’esprit internationaliste de la langue et sa logique.
Vers 2016 j’ai commencé à vouloir faire davantage de vulgarisation scientifique, et j’étais attiré par la vidéo (et donc YouTube). Mais il y a déjà plein de très bonnes chaînes de vulgarisation en français ou en anglais, je voyais donc mal comment je pouvais être utile et innovant dans un tel milieu. D’autre part je voulais faire plus pour le mouvement espérantiste, et en particulier sur la culture scientifique de la langue. J’ai fini par me rendre compte que je pouvais remplir les deux objectifs en même temps : c’est ainsi qu’est née la chaîne D-ro Loĉjo  !

JPEG - 103.6 ko

EA : Dans ton milieu professionnel, comment est perçue ton utilisation de l’espéranto  ?

LR : Relativement positivement. Je n’ai jamais eu de réactions hostiles, mais plutôt surprises ou amusées. Déjà parce que l’espéranto est méconnu, mais surtout parce qu’on imagine pas forcément qu’on peut l’utiliser pour parler de tout, y compris de science. La preuve en est la question qui m’est souvent posée   : «  mais comment trouves-tu le vocabulaire  ?  ».
Certaines de mes vidéos impliquent des interventions de collègues non espérantophones, et ils se prêtent volontiers au jeu.

Sur ta chaîne YouTube, tu as également publié des interviews de scientifiques : Wendel Pontes de l’association internationale scientifique en espéranto, Frank van Hertrooij du blog Scivolemo (maintenant chaîne YouTube), Yves Nevelsteen de Komputeko. Comment se sont déroulées ces rencontres  ?

LR : Beaucoup de ces entrevues ont été menées durant des congrès ou rassemblements d’espérantistes. Tous ont bien voulu participer, et je pense que c’est une très bonne façon de faire découvrir des contenus ou associations d’excellente qualité, mais souvent méconnus y compris au sein de la communauté. Et souvent ce sont aussi des projets qui m’intéressent personnellement   ! Bref, tout le monde y gagne   !

EA : La vidéo la plus vue de ta chaîne, après la vidéo de présentation, concerne la vélocité de la lumière, que l’on peut mesurer avec un four à micro-ondes. Comment expliquer un tel engouement sur le sujet   ?

LR : Bonne question… Je pense qu’il y a plusieurs facteurs. Déjà le côté «  expérience à faire dans sa cuisine  » semble avoir beaucoup plu, si j’en crois les commentaires. D’autre part, la façon dont l’algorithme de YouTube fonctionne fait que le choix de la vignette ou du titre peut avoir un effet énorme sur la visibilité d’une vidéo. Je pense que sur cette vidéo, j’ai choisi un titre un peu plus «  attractif  » (je n’irais pas jusqu’à dire «  putaclic  ») et j’ai constaté la différence  ! Forcément, cela me fait réfléchir pour la suite, même si je ne souhaite pas tomber dans la facilité. Je continue de privilégier la qualité du contenu plutôt que de publier des vidéos bâclées. La contrepartie est que je publie moins souvent que je ne le souhaiterais  ! J’expérimente actuellement des diffusions en direct, permettant plus de contact avec mon public, et qui complèteraient les vidéos «  normales  », plus travaillées.

EA : Et donc, le jeudi 18 février prochain, tu prévois une vidéo en direct et en espéranto du déploiement de l’astromobile Persévérance sur Mars. À quoi peut-on s’attendre de ces images de la NASA, que peux-tu dire à nos lecteurs francophones sur le sujet   ?

LR : Perseverance est une mission qui ressemble beaucoup à Curiosity (le précédent rover de la NASA), mais avec des nouveautés importantes. Il y aura notamment le premier hélicoptère (un petit drone) sur une autre planète  ! Ce rover fait aussi partie d’une mission plus large impliquant la NASA et l’ESA (l’agence spatiale européenne) pour réaliser le premier retour d’échantillons martiens sur Terre. Enfin, la France est impliquée puisque l’instrument SuperCam a été conçu et fabriqué par des laboratoires français, notamment l’IRAP à Toulouse.
L’atterrissage est une partie très risquée et spectaculaire de la mission, d’où sa médiatisation. Durant cette soirée je commenterai l’événement, tout en répondant aux questions du public et en donnant le contexte scientifique de la mission. Ce genre d’événement est assez courant dans les langues nationales, mais à ma connaissance ce serait une première en espéranto  !

Perseverance

EA : Des idées en préparation pour de prochaines vidéos  ?

LR : Oui, j’ai déjà fait quelques vidéos portant sur le fonctionnement de la recherche  : les publications, les conférences, etc. J’ai presque fini une vidéo qui porte aussi sur ces sujets. Par ailleurs, j’ai prévu des épisodes portant sur les missions spatiales et instruments développés par mon laboratoire, le LATMOS. Tout cela est un peu retardé par la pandémie, mais c’est toujours dans ma liste.

EA : Merci à toi d’avoir répondu à cette interview. Un dernier message à faire passer   ?

Merci à vous pour l’invitation  ! J’invite évidemment les gens à s’abonner ma chaîne  ! Mais j’encourage aussi les passionnés de science et les scientifiques espérantophones à diffuser et à créer du contenu scientifique en espéranto. La culture d’une langue se construit à travers la littérature, la musique, mais aussi par la science.