français

Beletra Almanako N° 31

Esperanto Aktiv n° 110 - mars 2020

JPEG - 98.3 koBeletra Almanako est une très jolie revue, quasiment un livre, qui paraît trois fois par an depuis septembre 2007. Elle présente des articles variés : essais, poésie écrite en espéranto, poésie traduite, nouvelles originales ou traduites, interviews, critiques. Le tout en espéranto exclusivement. Il y a aussi de belles photos.

Dans le numéro 31 que j’ai entre les mains après avoir lu chacun des précédents, on peut lire par exemple un hommage à un pionnier, principale figure de la littérature chinoise, Bakin. Il s’agit de plusieurs écrits, dont une très courte pièce de théâtre. Par ailleurs Humphrey Tonkin propose un intéressant essai sur les deux auteurs qui ont su présenter leur expérience en Sibérie pendant ou juste après la Première Guerre mondiale et en faire œuvres littéraires devenues des classiques : Viktimoj, et Sur sanga tero de Baghy, et Modernaj Robinzonoj de Tividar Soros.
https://www.beletraalmanako.com/
S’y trouvent aussi une charmante nouvelle de Spomenka Štimec, tout à fait dans son style avec l’évocation d’un monde rural du temps où la Croatie appartenait à l’empire austro-hongrois, ou celle d’un autre auteur contemporain très apprécié, Sten Johansson.
L’interview, par Nicola Ruggiero, est consacrée à Kalle Kniivilä et à ses livres dont nous vous avons déjà présentés certains : Homoj de Putin, Krimeo estas mia, Idoj de la Imperio et La strato de Tanja primés en Suède, Finlande et ailleurs dans le monde car l’auteur les a tous écrits en finnois, en suédois, en espéranto.

Le numéro se termine par des critiques (recenzoj) d’Anina Stecay à propos de Averto pri murdo en la parko de Julian Modest, auteur connu de nouvelles, ou de Zdravko Seleš sur Tiriki Tok el Strobilo de Luiza Carol : Zdravko parle de sa plus amusante lecture de cet été-là, de fables très plaisantes non seulement pour les enfants, mais aussi pour les adultes. Une autre, du poète chinois espérantiste Mao Zifu concerne Memoraĵoj de kampara knabo de Xosé Neira Vilas, dans une traduction de Suso Moinhos, un des collaborateurs constants de la revue. Cette fois il s’agit de la vie d’un jeune campagnard tout de suite après la guerre civile espagnole.

Les signatures viennent de différentes parties du monde et nous introduisent dans la littérature en train de se faire. Le contenu étant riche, il n’a pas été possible de présenter chaque article. Chacun peut faire ses propres découvertes et si vous ne pouvez mettre la main sur ce numéro, montré à titre d’exemple, choisissez-en un autre, il ne vous décevra pas.

Anne JAUSIONS

Beletra Almanako, chez Mondial, New-York, 145 pages pour ce cahier N° 31.