français

Esperanto-Aktiv n° 107 - décembre 2019

Découverte : D’autres projets de langues construites

Savez-vous quelle est la langue que l’on peut écrire avec des notes de musique ? Quelle invention doit-on au père J.M. Schleyer ? Quelle est la langue qui ne contient que 123 mots ? Sauriez-vous écrire « Je veux aller au cinéma » en Bliss ? L’europanto est-il la future langue de l’Europe ? Quelle est la langue dont le nom signifie « langage logique » ? Vous trouverez toutes les réponses dans cet article.

Ils l’ont fait... dans leur région

En novembre, Yves Nevelsteen, espérantiste belge, est venu en France pour une tournée de conférences. À Angers, la conférence de Claude Rouget a permis de découvrir la Norvège. À Grésillon, ce fut le temps des vacances, mais des vacances studieuses, tout comme au Beausset, où Espéranto-Provence organisait son stage culturel à la fin du mois.

Calendrier

Pour les fêtes, offrez-vous un cadeau inoubliable : l’occasion de parler espéranto, pour la rencontre, la joie, la fête, au-delà des frontières linguistiques ou administratives ! Par exemple passer le réveillon du Nouvel An au château de Grésillon (49), ou en Pologne à Karłów (près de la frontière tchèque) où est organisée JES (Semaine pour la jeunesse), à Wiesbaden (près de Francfort) pour les deux rencontres simultanées du Nouvel An destinées l’une plutôt aux familles et l’autre plutôt aux jeunes. Ou encore le réveillon en Bavière (Luminesk’ à Norlingue) ou en Tchéquie. Faites-vous plaisir !

Lu, vu, écouté : « Kvazaŭ ĉio dependus de mi » de Trevor Steele

Ce livre est un hommage, une fiction librement inspirée de la vie de Carl von Ossietzky, journaliste, écrivain et intellectuel pacifiste allemand, prix Nobel de la paix au titre de l’année 1935 pour ses publications.
« kvazaŭ ĉio dependus de mi » ! Une petite phrase tel un message qui fait écho quelle que soit l’époque, le contexte politique, social et économique. Une petite phrase facilement déclinable du singulier au pluriel : kvazaŭ ĉio dependus de ni !