Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /arthur/sites/ufe/spip-3.1/config/ecran_securite.php on line 283
Scoutisme et espéranto (partie 1) - Espéranto France
français

Découverte

Scoutisme et espéranto (partie 1)

Esperanto-Aktiv’ n° 74 – décembre 2016

L’objectif visé par les Verdaj Skoltoj : rallier des espérantophones au scoutisme. Pour aborder ce premier aspect du scoutisme en espérantie, Valère Doumont répond à nos questions pour nous éclairer sur cette association.

Valère Doumont (37 ans) nous parle de son association, les Verdaj Skoltoj.

Valère Doumont

J’ai fait des études d’éducateur, mais j’ai toujours travaillé comme animateur. J’ai également un diplôme d’animateur scout (woodbadge). Nul en langues, je voulais voyager au Japon, mais pas uniquement comme touriste. Après avoir essayé vainement d’apprendre le japonais, j’ai suivi le cours d’espéranto de Denis Flochon, à Namur, en 2005. Et en 2007, j’ai voyagé plus d’un mois au Japon en logeant chez l’habitant grâce au Pasporta Servo (NDLR voir notre article « Découverte » dans EA n°69).

Par la suite, j’ai voulu faire bénéficier mes neveux et nièce de cette expérience : je leur ai donc enseigné l’espéranto. Malheureusement, après avoir participé à PSI (NDRL Semaine internationale de printemps, en Allemagne) avec eux, je me suis rendu compte qu’il manquait des rencontres pour des ados sans leurs parents. Des rencontres où l’espéranto serait indispensable parce que les ados viendraient de régions et pays de langues différentes. Des rencontres sans les parents, mais avec quelques adultes pour animer le groupe.

J’ai donc créé les Verdaj Skoltoj (littéralement « scouts verts ») : un groupe international de 11-18 ans qui se réunit 6 à 8 weekends par an et organise un camp chaque été.
Nos activités se déroulent en espéranto et en coéducation (garçons et filles ensemble). Nous pratiquons un scoutisme moderne, apolitique, et areligieux.

Verdaj Skoltoj (logo)

Le premier weekend a eu lieu en novembre 2012. Je me suis occupé de l’organisation, de l’animation et de l’intendance.
Huit ados ont participé : 3 Français, 2 Wallons, 1 Flamand, 1 Bruxellois et 1 Allemande. Avoir des jeunes de langues maternelles différentes (français, néerlandais et allemand) a rendu l’espéranto indispensable. Les ados ont aimé, donc nous avons continué !
J’ai organisé plusieurs week-ends en 2012-2013 (Anvers, Duisbourg, Bruxelles...). Et un premier camp avec cinq participants en août 2013.

Cette première année a servi de test :

  • il y a moyen de faire du scoutisme en ne se réunissant que pour des weekends (au contraire des groupes scouts habituels qui se réunissent une demi-journée par semaine) ;
  • les débutants en espéranto sont suffisamment immergés pour apprendre la langue jusqu’à la parler couramment.

La deuxième année nous avons été « hébergés » par l’association wallonne d’espéranto (APE) qui a pris en charge l’assurance pour nos activités. Nous avons organisé plein de weekends et un super camp en juillet 2014. Avec pour le camp, 11 participants, dont deux Suisses et un Catalan.

En septembre 2014, il est devenu évident que je ne pouvais pas cumuler le travail bénévole pour les Verdaj Skoltoj et un travail à temps plein.
Après une longue discussion l’association wallonne d’espéranto (APE) (www.esperanto-wallonie.be), le groupe de Bruxelles (EBG) (www.esperantobruselo.org), Jean-Pol Sparenberg et moi avons fondé l’association Verdaj Skoltoj. Grâce au don de 10 000€ de l’APE, l’association Verdaj Skoltoj a pu m’engager à temps plein pour quelques mois. Par la suite nous avons pu trouver les fonds pour prolonger cet engagement jusqu’en février 2015. Actuellement, je continue d’animer le groupe de scouts bénévolement avec l’aide de Pjotr De Mulder (Anvers, Flandre) et Simon Hutereau (Givet, France) pour l’animation et de Jean-Pol Sparenberg pour la gestion de l’association.

L’association Verdaj Skoltoj est une association indépendante fondée en janvier 2015. C’est une Association Sans But Lucratif (ASBL) belge (l’équivalent des associations loi 1901), sise en Wallonie.

Nous sommes en relation avec les associations espéranto belges (FEL, APE, EBG) et avec la Jeunesse espérantophone néerlandaise (Nederlanda Esperanto-Junularo, NEJ), la seule section de l’ Organisation mondiale des jeunes espérantophones (TEJO) au Benelux.
Nous avons des contacts avec quelques groupes scouts en Belgique, deux des cinq associations scoutes belges, l’Association mondiale d’espéranto (UEA), et avec la Ligue des scouts espérantophones (Skolta Esperanto-Ligo, SEL). Toutefois, nous n’avons pas de relations officielles avec ces associations, ce qui ne nous empêche pas de collaborer avec eux.

Notre projet : proposer un scoutisme sans frontières en espéranto. Pour le moment, nous visons les 11-17 ans de Belgique et des pays limitrophes. Plus d’info sur notre site : www.verdajskoltoj.net.
Pour recruter de nouveaux membres nous organisons des stands lors de festivals (LaSemo, Manifiesta) ou à la demande (Your’up à Strasbourg en 2015), nous participons à un festival de langues pour 10-12 (Excel’Langues), nous avons aussi organisé un stage d’espéranto pour 12-16 ans, coorganisé le Congrès mondial des enfants (IIK) à Villeneuve d’Asq (59) en 2015, etc.

Les rapports de nos activités sont disponibles sur la partie blog de notre site. Lisez le rapport de notre camp vélo de 2016 : https://verdajskoltoj.wordpress.com/2016/09/04/tendumado-raporto-1/.

Les Verdaj Skoltoj sont le seul groupe d’adolescents dans le mouvement espéranto ! Comme les scouts ont des langues maternelles différentes, l’espéranto prend tout son sens et devient indispensable. Il n’y a pas d’éternel débutant chez nous ! Et tous les verdaj skoltoj sont des aktivuloj (NDLR : bénévoles actifs) : ce sont les ados qui coorganisent les weekends, qui décident du programme, qui organisent PEKO (Printempa Esperantista Kunveno, rencontre espérantiste de printemps), qui tiennent le stand lors du festival de musique LaSemo en Belgique, qui racontent leurs aventures lors des conférences que nous donnons lors de rencontres espéranto...

Nous organisons environ 6 weekends par an pour les 11-18 ans, nous participons en groupe à des rencontres de jeunes espérantophones comme le KlaĉKunveno PostSomera (KKPS, rencontre néerlandaise des jeunes espérantophones), nous proposons des activités « scoutes » lors de rencontres familiales comme les rencontres du Nouvel An en Allemagne (NR)... Notre calendrier est disponible sur notre site : https://verdajskoltoj.wordpress.com/calendrier/. Le premier week-end est gratuit pour les 11-17 ans.

Nous organisons un camp chaque été, seuls ou en collaboration avec d’autres associations, comme ce fut le cas en 2015 pour IIK. Et comme nous prévoyons de le faire en 2017.

Nous organisons également notre propre congrès d’espéranto : PEKO. Un congrès « classique » avec cours d’espéranto, concerts, excursions. Tout le monde est bienvenu : jeune ou vieux, débutants ou fluparolantoj. PEKO est essentiel pour nous : c’est le seul événement que nous organisons où des espérantistes peuvent venir avec leurs enfants, leurs petits-enfants, ou leurs neveux et nièces non espérantophones. Pendant PEKO, nous organisons pour eux des cours ludiques d’espéranto, des jeux... Ce qui nous a permis lors du dernier PEKO de recruter 4 nouveaux membres : les petits-enfants d’un espérantiste qui a ainsi réussi à les convaincre d’étudier la langue. Ces quatre ados apprennent maintenant l’espéranto durant les rencontres des Verdaj Skoltoj, nous ont aidés pour le stand à LaSemo, etc.

Si vous voulez espérantiser vos enfants ou vos petits-enfants, PEKO est l’événement à ne pas rater : www.verdajskoltoj.net/peko !

Je pense que nous devons d’abord montrer aux scouts que l’on peut faire du scoutisme sans frontière à l’aide de l’espéranto. C’est notamment vrai dans les pays divisés par les langues comme la Belgique et la Suisse, ou aux frontières linguistiques comme à Strasbourg.

Chez les Verdaj Skoltoj, nous aimerions faire beaucoup, beaucoup plus :

  • recruter pour que notre groupe actuel ait plus de membres et soit plus attractif ;
  • acheter un gîte, si possible près de La Calamine au Neutrala Moresneto (Moresnet neutre, dans les Cantons de l’Est en Belgique), pour nos réunions et pour pouvoir proposer un centre pour les jeunes espérantistes du Benelux ;
  • aider à la création d’autres groupes comme le nôtre ailleurs en Europe ; la Suisse et Strasbourg nous semblent des endroits possibles.

Malheureusement nous manquons de moyens humains et financiers.
Toute aide est la bienvenue ;-)

Voir notre article « Espéranto et scoutisme » précédemment paru dans le n°43 du Verda Krabo.
A venir : la partie 2 en janvier 2017, sur la Ligue des scouts espérantophones.