français
En raison de la situation sanitaire, le siège d'Espéranto-France est fermé à partir du 30 octobre 2020.
Nous ne pourrons ni répondre au téléphone, ni traiter le courrier postal et les commandes, mais vous pouvez nous contacter par courriel.
Nous vous remercions de votre compréhension.

Pro la sana situacio, nia Pariza sidejo restos fermata ekde la 30a de oktobro 2020. Mendoj ne estos sendataj, paperaj poŝtaĵoj atendos. Bonvolu ne telefonalvoki, tamen vi povas kontakti nin per retmesaĝoj.

Lu, vu, écouté ce mois-ci

« Kiel traduki (2) », de André Andrieu

Esperanto Aktiv n° 55 – février 2015

Ce livre est un objet de curiosité pour l’espérantiste en mal de découverte, un volume de collection pour l’amoureux des mots mais aussi un outil indispensable du traducteur français-espéranto. Car, à travers 80 exemples choisis, l’auteur montre aussi une méthode, laisse entrevoir les questions à se poser pour bien traduire un mot, un gallicisme, une expression. Chaque mot est exploré ici de fond en comble pour proposer une traduction à la fois la plus fidèle bien sûr, et la plus universelle possible, sachant que les espérantistes ont tous un bagage culturel d’horizons variés.

Serge Sire illustre le livre avec son humour habituel, parfois visuel, souvent textuel, riche en jeu de mots difficiles à traduire !

À l’entrée « pouvoir », l’une des plus riches du livre, on trouve le verbe et le nom, chacun ayant des sens multiples en français, qu’il convient de bien savoir distinguer. Et le dessinateur de nous faire rire (en espéranto) :
Le père, enfoncé sous la couette : « Quand tu dis : “peux-tu calmer ton fils ?”, veux-tu dire “as-tu le droit”, “es-tu capable” ou “veux-tu bien” ? »
La mère, exaspérée, assise dans le lit, incapable de dormir : « Je veux dire : fais-le. »
Titre du dessin : Qui a le pouvoir ? (Kiu havas la povon ?)

Un autre exemple tombe sous le sens. Pour le lire dans le bon sens, il faut aiguiser ses sens, ne pas prendre le livre sens dessus dessous et lui donner tout son sens. Ce que j’écris a-t-il du sens ?

Dans le supplément, André Andrieu propose une méthode de transcription des noms propres français. Plus de 1800 exemples sur 15 articles. Et le rendu est prononçable de tout espérantiste et reconnaissable oralement et/ou graphiquement de tout francophone. Pas facile avec des éléments comme -eau, -ieu, -ill, -tion ou -oi. Pourtant ces espérantisations respectent les 15 règles fondamentales de la grammaire espéranto, afin de respecter la 16e : tout mot étranger devrait recevoir une orthographe et une terminaison grammaticale espéranto.

Édité en 2011 par SAT-Amikaro, ce livre est disponible à la boutique d’Espéranto-France.

Pour vous le procurer, vous pouvez contacter butiko@esperanto-france.org. Il est vendu à 12 euros plus 3,50 de frais d’envoi en France. Si vous n’habitez pas la France, vous pouvez également contacter la boutique pour connaître les frais d’envoi vers votre pays.


À noter que l’album de Tintin, La Templo de l’ Suno, est toujours disponible auprès de la boutique d’Espéranto-France, au prix de 12,50 € (+3,50 € de port).