français
Accueil du site > livre-roman

romans

    Le Congrès des Villes-pont, de Hannes Larsson

    L’association internationale des Villes-pont, qui rassemble des représentants de villes de divers pays dont la particularité est de contenir le mot « pont » dans leur nom. C’est l’occasion de proposer une solution qui devrait faciliter la communication entre les membres : adopter l’espéranto. Mais le meurtre d’un des conférenciers va venir pimenter cette rencontre, qui est aussi l’occasion pour l’auteur d’évoquer des moments qui feront sourire ceux qui ont déjà participé à des congrès internationaux.

    Franca antologio

    La Franca Antologio, kunigas en 6 volumoj dekojn da verkoj de franca literaturo, de la 16-a ĝis la 20-a jarcentoj.

    Inès en Okcitanio, de Laure Patas d’Illiers

    Inès arrive en Occitanie pour étudier. La jeune femme apprécie sa nouvelle vie à Montpellier, mais des événements mystérieux s’y produisent...
    Inès en Okcitanio est un petit roman en espéranto qui pourra être lu facilement dès le niveau intermédiaire (B1).

    Memoraĵoj de Julia Agripina, de Anna Löwenstein

    La memoraĵoj de Julia Agripina sont les mémoires fictives de Julia Agrippina, dite Agrippine la Jeune, impératrice romaine, épouse de son oncle l’empereur Claude. Elle est aussi sœur de l’empereur Caligula, mère de l’empereur Néron, qui la fera assassiner. Il faut également préciser qu’elle est la descendante de l’empereur Auguste, petite-nièce et petite-fille adoptive de l’empereur Tibère ainsi que la fille ou petite-fille des généraux Germanicus, Agrippa et Drusus.

    La langue dangereuse, d’Ulrich Lins

    La langue dangereuse dont il est question dans ce livre, c’est l’espéranto. La langue, qui s’était rapidement diffusée en Europe et dans le monde, a aussi été perçue comme un moyen de communication dangereux par certains pouvoirs politiques. Les persécutions envers certains espérantistes ont commencé dans les années 20 et se sont accentuées jusqu’après la Seconde Guerre mondiale, cependant le mouvement a pu perdurer grâce au courage de certains espérantistes. C’est cette histoire que retrace le livre.

    Franca antologio

    Ce mois-ci, nous fêtons les 400 ans de la naissance de Jean-Baptiste Poquelin, plus connu sous le nom de Molière. Nous lui devons un grand nombre de pièces de théâtre, principalement des comédies, dont certaines ont été traduites en espéranto.
    C’est l’occasion aussi de vous présenter la Franca Antologio, qui rassemble en 6 volumes des dizaines d’œuvres de la littérature française, du XVIe au XXe siècle.

    Ili kaptis Elzan ! de Claude Piron

    Après ce titre exclamatif, le livre démarre par « La polico kaptis Paŭlon kaj Sofian ». Encore une capture ! Vous sentez tout de suite que le livre sera bourré d’action, qu’il vous offrira bandits et détectives, enlèvements et évasions, fortunes et rançons, indices et suspects, subterfuges et quiproquos, déguisements et tromperies, bref toute la panoplie des romans d’évasion.
    Un industriel quinquagénaire, enrichi par la commercialisation d’un tabac sans nicotine, décide soudain de se marier, à cause d’une remarque lancée par sa sœur. Étant depuis toujours mal à l’aise avec les femmes, il choisit de s’y prendre comme pour une transaction commerciale, en demandant à son secrétaire de trouver sa future épouse via une agence spécialisée. Mais rien ne se passe comme prévu…

    La Morto en Venecio de Thomas Mann

    Malgré son petit volume, La Morto en Venecio n’est pas une lecture facile et rapide. Malgré le sable de l’Adriatique, il ne s’agit pas non plus d’un roman de plage. Et malgré un titre qui évoque Agatha Christie, La Mort à Venise n’a rien du polar.

    Sen familio, d’Hector Malot

    Sen familio est la traduction du célèbre roman d’Hector Malot, Sans famille. Michel Fontaine, co-traducteur avec Ana Sonĝanta, nous présente ce livre récemment paru.

    « Amo kaj malamo » de Julian Modest

    Amo kaj malamo est un roman policier rythmé par le style agréable de Julian Modest, et convient parfaitement comme première lecture en espéranto, après avoir fini un cours en ligne.

    « La vidvino kaj la profesoro » de Ronald Cecil Gates

    Même s’il s’en défend, l’auteur australien, célèbre en son pays et en Espérantie pour ses romans noirs, se serait-il inspiré un peu de sa vie de prof d’économie pour écrire ce polar ? à moins que ce ne soit un roman d’amour. Car le livre commence par une rencontre dans une gare...

    « La Monto », d’István Nemere

    La Monto est bien plus qu’un roman policier. En effet, István Nemere y introduit, en filigrane, des thèmes philosophiques et sociologiques à la portée universelle, ce qui rend ce petit roman écrit à la fin des années 1970 encore incroyablement actuel.