Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /arthur/sites/ufe/spip-3.1/config/ecran_securite.php on line 283
Esperanto Aktiv n° 47 - mai 2014 - Espéranto-France
français

Esperanto Aktiv n° 47 - mai 2014

La lettre au format PDF, prête à être imprimée :

PDF - 331.5 ko

Interview du président d’Espéranto-Jeunes

1) Bonjour David, peux-tu te présenter en quelques mots ?
Bonjour ! Alors voilà, j’ai 29 ans, bientôt 30, donc encore toléré chez Espéranto-Jeunes mais plus pour très longtemps ! Sinon, je suis ingénieur en recherche et développement dans une start-up sur les imprimantes 3D. J’ai découvert l’espéranto grâce à ma prof d’allemand en école d’ingénieur. Je l’ai appris grâce au cours en ligne ikurso mis au point justement par Espéranto-Jeunes. Mais là où j’ai le plus appris, c’était surtout pendant les rencontres (...)

Ils l’ont fait... dans leur région

Voici une sélection d’évènements qui ont eu lieu le mois dernier.

Calendrier

En mai, fais ce qu’il te plaît. Voyons, il me plairait de visiter un pays que je ne connais pas, dont je ne parle pas la langue, et pouvoir rencontrer des personnes pour discuter de tout, de la culture, de la politique, du monde comme il va, du temps qu’il fait, de ce que l’on va manger à midi. Par exemple, la Roumanie (1-12 juin), pays assez proche, membre de l’UE, ou peut-être l’Iran (30 septembre-13 octobre), pour changer carrément. Ou alors, une semaine à Kiev (fin octobre) pour mieux comprendre ce qui se passe là-bas ? À vous de choisir.

« LA LEGISTO », de Bernhard Schlink

Ce petit livre a déjà été publié en une quarantaine de langues. En espéranto, c’est le numéro 19 de la série « Mondliteraturo ».
Un jeune garçon de 15 ans, Michael Berg, qui se trouve mal dans la rue à Heidelberg, est soigné par une femme de 36 ans, Hanna Schmitz qui « presque brutalement » prend soin de lui, l’emmène pour le nettoyer. Ils deviennent amants. Il aime son odeur, mêlée à celle du tramway où elle contrôle les billets. Mais quand il l’interroge sur son passé, il semble qu’elle doive « plonger dans (...)