Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /arthur/sites/ufe/spip-3.1/config/ecran_securite.php on line 283
Esperanto Aktiv n° 26 – juin 2012 - Espéranto France
français

Esperanto Aktiv n° 26 – juin 2012

La lettre au format PDF, prête à être imprimée :

PDF - 354.5 ko

Découverte : Sumo-espéranto : lisez un livre, sauvez le monde !

Venu du pays du soleil levant, ce jeu donne la possibilité à des lecteurs débutants ou confirmés de se surpasser. Le principe est simple : des manches de 14 jours au cours desquelles on s’engage à lire un certain nombre de pages par jour d’un livre donné. Chaque participant choisit son livre et son niveau. Ainsi, un débutant qui souhaite lire 2 pages par jour pourra se confronter à un lecteur plus expérimenté qui souhaite s’engager sur 20 pages d’un livre plus complexe.

Ils l’ont fait... dans leur région

La tournée de conférences du journaliste polonais Roman Dobrzynski ainsi que le congrès d’Espéranto-France près de Nantes sont les évènements majeurs de ce mois de mai. Mais n’oublions pas les autres.

Calendrier

Ça y est, les AG, les CA, les réunions sont terminés, à nous l’été. Viêtnam, Moscou, Paris, Buenos Aires, le choix est infini. Alors…
Avez-vous décidé ? Il va falloir car les places seront bientôt prises. J’hésite entre le congrès mondial au Viêtnam (c’est loin, mais il y a des possibilités de voyager pas trop cher, cf. le 10 juillet, section Ailleurs) et le congrès italien en Sicile (soleil !). Sauf à faire les deux…

Le livre du mois : « La Princo ĉe la Hunoj » (Le Prince chez les Huns), de Eugène de Zilah

Cette fois, c’est un gros livre que nous vous présentons, un vrai bon gros roman qui fait revivre tout un monde, celui d’un peuple nomade, les Huns, au troisième siècle avant notre ère.

Le prince chinois Chan Wei est vaincu par l’armée bien plus nombreuse de l’empereur Qin qui veut éradiquer la culture chinoise. Chan désire venir partager la vie des Huns, car il pressent que, organisés et disciplinés comme ils le sont, ils pourront contribuer à l’aider à sauver la culture chinoise.
Il lui faut d’abord s’acculturer, prendre une épouse, puis plusieurs autres. Chacune, comme les autres personnages du roman, est présentée avec sa personnalité. Avec Osiké, la première épouse, il vit une véritable histoire d’amour et les autres sont traitées avec respect. Il y a aussi des traîtres, bien sûr, des bandes rivales, des intrigues. Les dialogues alternent avec les descriptions sur le choix des chevaux par exemple, les migrations ou la construction du camp. Le tout est captivant !