Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /arthur/sites/ufe/spip-3.1/config/ecran_securite.php on line 283
Esperanto Aktiv n° 19 – novembre 2011 - Espéranto France
français

Esperanto Aktiv n° 19 – novembre 2011

Découverte : Comment faire un bon café (espéranto) ?

Il n’est pas toujours facile d’assister à des congrès à travers le monde, on est souvent limité à cinq semaines de congés payés par an et les voyages coûtent cher. Mais l’espéranto est avant tout une langue et une langue est faite pour être parlée. Alors pour pouvoir pratiquer régulièrement l’espéranto, de nombreuses initiatives ont vu le jour dans différentes villes pour se réunir régulièrement autour d’un verre et parler en espéranto.

Voici un petit tour de ce qui se fait et quelques conseils pour suivre l’exemple chez vous.

Ils l’ont fait... dans leur région

La tournée de conférences de Trevor Steele sur les Aborigènes d’Australie est sans doute l’évènement marquant d’octobre, mais il y a aussi des stages, et l’imagination se déploie aussi sur les stands de salons ou manifestations des plus diverses... Jugez-en vous-mêmes.

Calendrier

Les fêtes de fin d’année approchent. Il est temps de faire son choix parmi les nombreux événements proposés. De nombreux groupes locaux proposent aussi des rencontres pour la fête Zamenhof, autour du 10 décembre. C’est l’occasion idéale de faire connaissance dans une ambiance festive. Ensuite, ce sera déjà 2012 et la ronde recommence.

Le livre du mois : « Lupo Alberto » de Silver

Silver nous dépeint un univers rempli d’humour et de poésie. Alberto aime Marta, Marta aime Alberto.

Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes à la ferme si Alberto n’était pas un loup et Marta une poule !

Alberto tente toutes ses meilleures ruses pour approcher le poulailler où réside sa belle, mais Moseo, le chien de troupeau, veille au grain. Les taupes Henriko et Ĉezira, le porc Alcido, la dinde Alfredo, le cheval Ludoviko, le canard Jozefo, l’oiseau Sinjo et la poule Alico viennent compléter ce bestiaire à la fois drôle et attachant.

La traduction est fidèle à l’original, jusque dans les onomatopées.
Le vocabulaire est abordable et les débutants pourront s’aider des images pour comprendre. Les plus confirmés d’entre vous pourront apprécier le style.

Lupo Alberto s’inscrit dans un ensemble plus large de BD italiennes traduites en espéranto par des passionnés qui veulent diffuser leur culture au plus grand nombre.